Union Locale CGT du 10ème arrondissement de Paris

Accueil > Sites favoris > Inauguration d’une plaque en mémoire des volontaires en Espagne (...)

Inauguration d’une plaque en mémoire des volontaires en Espagne Républicaine

Les Amis des Combattants en Espagne Républicaine (ACER-AVER)

mardi 22 novembre 2011,

Un grand moment émouvant et historique !

Le 10 novembre 2011 à 16h30 a eu lieu une commémoration en mémoire des Brigades Internationales et des volontaires français et étrangers en Espagne Républicaine. Elle s’est déroulée au 8, av Mathurin Moreau 75019 Paris (lieu de rassemblement des Brigadistes avant leur départ pour Albacete).
Une plaque commémorative a été dévoilé à cette occasion devant une centaine de militants de l’ACER, l’UL du Xème, la CGT Cheminots, la CGT Finances Publiques, le PCF,...,

en présence de Mme Rol-Tanguy, Mme Anne Hildago (première adjointe au maire de Paris), Roger Madec (maire du XIXème arrondissement),...

No Pasaran !

C’est en pleine guerre d’Espagne que fut créée l’AVER (Amicale des volontaires français en Espagne républicaine) dont la mission première, à l’époque, était le recrutement d’autres volontaires et l’aide multiforme à apporter à toutes celles et à tous ceux qui combattaient le coup d’Etat de Franco et qui comptaient déjà parmi ses victimes.

Un peu plus de 9000 volontaires français s’engagèrent dans les BI. Un grand nombre de ces combattants de la démocratie faut-il le rappeler, se retrouvèrent après la Guerre d’Espagne dans les tout premiers rangs, les plus difficiles, de la Résistance : France-Libre et, plus encore, Résistance intérieure, en particulier, dans le Midi français, aquitain, toulousain, gard-lozérien, catalano-roussillonnais ou provençal. Et les anciens d’Espagne, revenus ou exilés ou repliés en France comptèrent parmi les pionniers, parmi les instructeurs expérimentés des premiers temps de la lutte armée, de la guérilla urbaine, des maquis.

Ce sont des guérilleros espagnols, ceux de la 35ème division Marcel LANGER, qui, entre autres, libérèrent Toulouse, eux qui dès avant Pétain et le désastre de 40, avaient été catalogués par la 3ème République moribonde, comme « étrangers indésirables ».

« Ces indésirables », seront parqués à leur retour d’Espagne et séjourneront dans les camps de bien triste mémoire du Vernet, de Gurs, de Septfonds, d’Argelès et dans des dizaines d’autres camps…

L’AVER, après la Libération poursuivit ses activités d’entre aide et de secours au service de ses adhérents rescapés de la guerre d’Espagne et de la Résistance et pour la reconnaissance de leur qualité d’anciens combattants. Le Colonel Henri Rol-Tanguy en fut le dernier Président.

C’est à la demande des derniers vétérans de la Guerre d’Espagne, des derniers adhérents de l’AVER, soucieux de « passer le témoin », comme on aime à le dire, que fut, en 1996, créée l’ACER (Les Amis des Combattants en Espagne Républicaine) qui, plus largement, se définit non comme un regroupement, stricto sensu, d’anciens combattants, mais comme le regroupement d’amis partageant les idéaux défendus de 1936 à 1939 en Espagne, par ces mêmes combattants et ceux qui les aidaient.

L’ACER perpétue aujourd’hui les idéaux, le souvenir et le sens de l’engagement de nos aînés. Elle œuvre donc depuis 14 ans à la fois pour la mémoire historique, l’internationalisme, l’antifascisme et la démocratie.

http://www.acer-aver.fr

Brèves